Cinéma

BEVAN WALSH : THE THREE OF LIFE‏

+1+2+3+4+5

« Love don’t goes on threes » en français ça donne : L’amour ne pousse pas sur les arbres.
Bevan Walsh montre avec une tendresse un soupçon nostalgique (sans oser dire autobiographique car nous ne le connaissons pas) l’histoire d’une adolescent qui grandit et découvre les plaisirs solitaires.
Drôle, touchant et bien porté par le jeune acteur Luke Ward-Wilkinson, le film à été acclamé par Dany Boyle au British Independant Film Award, séléctionné dans le top five du Tribeca Films Festival, vainqueur du Kodak Short film, et la liste est si longue que nous allons nous arrêter là.
Mélangeant la sensation du premier amour, le sentiment de culpabilité et la naissance du désir , Love don’t goes on threes à été écrit et réalisé par Bevan Walsh jeune réalisateur qui nous confirme ce vieil adage : le talent n’attend pas le nombre des années.

url
 

ufghrl
 

uklorl
 

Galerie
Publié le 28/02/2013