Cinéma

Abel Ferrara / Pasolini: un film, deux génies, et la folie

+1+2+3+4+5

Rome, années 1970, Pasolini est le poète le plus scandaleux et le plus controversé de l’époque. Qui d’autre qu’un fou tel que Ferrara pour lui rendre un hommage cinématographique ? Un cinéaste italo-américain, une production essentiellement française (Coproduit par Arte France entre autres), un film tourné en 35mm, un Willem Dafoe en sosie parfaitement incarné, et le choix de la dernière période de la vide de Pasolini, la plus agitée, celle qui restera toujours sans réponses quand à son assassinat. Entre curiosité du traitement, du parti-pris de Ferrara sur sa mort, plaisir de redécouvrir les mots du poète et du cinéaste, nous nous risquons à spéculer sur ce film comme une grande oeuvre à l’image de la vie de Pasolini.

image-2014-09-08-a-14.18.09

image-2014-09-08-a-14.19.43
image-2014-09-08-a-14.19.01

image-2014-09-08-a-14.54.47

image-2014-09-08-a-14.54.56

image-2014-09-08-a-14.55.22

image-2014-09-08-a-14.18.16

image-2014-09-08-a-14.57.05

image-2014-09-08-a-14.57.12

image-2014-09-08-a-14.18.23

image-2014-09-08-a-14.18.34

image-2014-09-08-a-14.18.45

image-2014-09-08-a-14.18.53

"Scandaliser est un droit, être scandalisé est un plaisir".
Pier Paolo Pasolini
Galerie
Publié le 08/09/2014