Cinéma

20 films cultes tombés dans le domaine public à découvrir en intégralité ici

+1+2+3+4+5

Le cinéma est depuis toujours un œil ouvert sur le monde, parfait mélange de vérité et de spectacle. Et c’est modestement ce que nous avons voulu mettre en lumière ici. A l’heure où plus rien n’est gratuit, on a voulu vous sélectionner des œuvres d’immenses réalisateurs tel que Alfred Hitchcock, Carl Theodor Dreyer, Luis Buñuel, Henri Verneuil, François Truffaut ou plus récemment Michel Hazanavicius, sans que cela ne vous coûte un seul centime. Ce qui va faire plaisir à Jean-Luc Godard qui avait déclaré, « quand j’entends le mot culture, je sors mon carnet de chèques… »

Le Voyage dans la Lune (1902) de Georges Méliès
Synopsis : Le professeur Barbenfouillis et six autres « astronautes » s’organisent pour une expédition sur la lune au moyen d’un canon géant de 300 mètres de long.

Les cheveux d’or (1927) de Alfred Hitchcock avec June, Malcolm Keen, Helena Pick
Synopsis : À Londres, l’« Avenger », un tueur en série assassine des jeunes femmes blondes, dans le style de Jack l’éventreur.

La passion de Jeanne d’Arc (1928) de Carl Theodor Dreyer
Synopsis : Le procès et la mort de Jeanne d’Arc.

Un chien andalou (1929) de Luis Buñuel avec Luis Buñuel, Pierre Batcheff, Simone Mareuil
Synopsis : Tout commence sur un balcon où un homme aiguise un rasoir. La suite est une série de métamorphoses surréalistes.

L’Atalante (1934) de Jean Vigo avec Gilles Margaritis, Jacques Prévert, Michel Simon
Synopsis : Pour fuir la monotonie de sa vie, Juliette se marie avec Jean, un marinier. Mais la vie à bord de la péniche est compliquée par la présence du père.

Les Trente-Neuf Marches (1935) de Alfred Hitchcock avec Robert Donat, Madeleine Carroll, Lucie Mannheim
Synopsis : A Londres, le Canadien Richard Hannay tente d’aider une agent de contre-espionnage qui se fait assassiner chez lui. Ayant peur d’être accusé, il fuit pour sauver sa peau et essayer de démanteler un réseau d’espionnage…

Plus fort que le diable (1954) de John Huston avec Robert Morley, Peter Lorre, Ivor Barnard
Synopsis : Une petite ville portuaire du sud de l’Italie est le lieu de passage et de rencontre d’un quartette international de petits truands et d’un couple d’aventuriers fauchés. Tous se font passer pour ce qu’ils ne sont pas et tous recherchent la fortune, ce qui les mène à bord d’un vieux cargo sur la piste d’un gisement d’uranium en Afrique.

12 hommes en colère (1957) de Sidney Lumet
Synopsis : Douze jurés doivent décider du sort d’un jeune immigré, accusé de parricide. Tous le croient coupable sauf un, qui a de sérieux doutes sur l’enquête.

Le Cave se rebiffe (1961) de Gilles Grangier avec Jean Gabin, Martine Carol, Françoise Rosay
Synopsis : Pour Charles, Lucas et Eric monter une affaire de fausse monnaie avec le « Dabe », c’est encore mieux que de s’associer avec la Banque de France. Tout est en place quand « le Dabe » apprend avec surprise que le graveur est un « cave ».

Le Clan des Siciliens (1969) de Henri Verneuil avec Jean Gabin, Lino Ventura, Alain Delon
Synopsis : Roger Sartet, un truand ambitieux, s’évade avec l’aide des Manalese, une famille mafieuse. Traqué par le commissaire Le Groff, Sartet va néanmoins proposé un gros coup aux Manalese: voler une collection de bijoux.

Les Grandes Familles (1958) de Denys de La Patellière avec Jean Gabin, Jean Desailly, Pierre Brasseur
Synopsis : Noël Schoudler est un de ces magnats de l’industrie et de la presse qui font et défont les ministères. Fils d’une laborieuse souche paysanne, il a épousé une La Monnerie, de famille aristocratique. Il a une confiance absolue dans le pouvoir de l’argent. L’enterrement de l’aîné des La Monnerie nous permet de connaître le reste de la famille : Gérard, le diplomate ; Robert, le général ; jusqu’au cousin Maublanc, « Lulu », la honte de la parenté, un très riche noceur. A un retour de voyage d’affaires, Noël s’aperçoit que son fils François, un polytechnicien, a profité de l’absence du patriarche pour apporter un certain rajeunissement dans la tradition un peu routinière du journal paternel. Il s’ensuit une explication orageuse au cours de laquelle François reproche à Noël d’avoir des méthodes surannées et de le considérer toujours comme un enfant. Schoudler décide de donner une leçon à son fils avec la complicité de Simon Lachaume, son homme de confiance, un agrégé arriviste. Il lui laisse l’entière disposition de la sucrerie familiale de Sonchelles. François y apporte des transformations matérielles et des améliorations sociales. Mais lorsque pour financer sa politique, François se tourne vers son père, celui-ci se dérobe. Il s’adresse alors à Maublanc qui feint d’accepter puis, au dernier moment, se dérobe dans l’espoir d’abattre la puissance Schoudler et Noël, qu’il hait. Affolé, ayant perdu toute confiance en lui, François se suicide. Noël est effondré et il est sur le point d’abandonner la lutte. Mais, à la vue de son petit-fils Jean-Noël, et en apprenant les espoirs de Maublanc, il jette dans la bagarre le poids de toute la puissance Schoudler, rachète à bas prix toutes les actions de la sucrerie mises en vente et, tout en sauvant l’affaire, ruine Maublanc. Mais au sortir de la séance de la Bourse, il part, plus seul que jamais.

Archimède le clochard (1959) de Gilles Grangier
Synopsis : Archimède, un clochard atypique se refusant à dormir sous les ponts, décide pour passer l’hiver de se faire enfermer en prison. À cette fin et après plusieurs essais infructueux, il décide de mettre à sac son bistrot favori.

Les Vieux de la vieille (1960) de Gilles Grangier avec Pierre Fresnay, Jean Gabin, Noël-Noël
Synopsis : Trois amis très farceurs quittent leur village et partent s’installer dans une maison de retraite. Pourtant, au grand dam des habitants de la bourgade, ils décident de revenir au village…

Tirez sur le pianiste (1960) de François Truffaut avec Alice Sapritch, Nicole Berger, Michèle Mercier
Synopsis : Un pianiste de bar timide va connaître quelques démêlés avec de notoires gangsters alors que ces derniers s’en prennent à son frère.

Le Président (1961) de Henri Verneuil avec Alfred Adam, Louis Seigner, Jean Gabin
Synopsis : Agé de 73 ans, l’ex président français Emile Beaufort joue toujours un rôle central dans la vie politique du pays. La rédaction de ses mémoires lui permet de revenir sur son parcours et d’évoquer ses relations avec Philippe Chamalont, sur le point de devenir président du conseil.

L’Enfant sauvage (1970) de François Truffaut avec Annie Miller, Claude Miller, François Truffaut
Synopsis : L’histoire d’un « enfant-loup » découvert en 1798, en pleine foret. D’après le récit écrit par un médecin au début du siècle.

Morgane et ses nymphes (1971) de Bruno Gantillon avec Dominique Delpierre et Régine Motte
Synopsis : En Auvergne, sur la route des vacances, Françoise et Anna tombent en panne et passent la nuit ensemble en pleine nature. Au matin, Anne a disparu. Son ami part alors à sa recherche et rencontre un nain, qui la guide vers un mystérieux château. La maîtresse des lieux, Morgane, lui propose de faire partie de ses concubines. Si Françoise refuse, elle sera immédiatement jetée au cachot.

La Question (1977) de Laurent Heynemann avec Nicole Garcia, Jacques Boudet, Michel Beaune
Synopsis : En 1957, à Alger, les parachutistes français font régner l’ordre. Henri Charlegue (Jacques Denis), directeur d’un quotidien interdit, est passé dans la clandestinité et soutient la révolution algérienne. Il est ami avec Maurice Oudinot (Christian Rist), jeune professeur à la faculté des Sciences que l’on soupçonne d’etre membre du F.L.N le 11 Juin au soir, Maurice est arreté. Le 12 au matin, Henri Charlegue arrive chez son ami pour lui communiquer des instructions et tombe dans la souricière tendue par les parachutistes. Il est aussitôt conduit à El Biar, centre de triage et d’interrogation. Pour Maurice et Henri les tortures commencent. Une nuit Maurice s’écroule, mort. Par une adroite mise en scène, on maquille l’assassinat de Maurice en évasion, et Henri est transféré dans une prison. C’est de là que, feuillet par feuillet, sort clandestinement le récit d’Henri Charlegue qui ébranlera la conscience internationale. Grâce aux épouses de Maurice et Henri, une formidable campagne de presse se déploie. Assisté par son avocat qui le retrouve, Henri peut alors porter plainte contre ses tortionnaires. Son combat reste inutile : en juin 1960 il est condamné à 10 ans de prison pour « atteinte à la sureté de l’État ». Mais, admis comme malade à l’hôpital de Rennes, il s’en évadera.

Les Dieux sont tombés sur la tête (1980) de Jamie Uys avec Marius Weyers, Sandra Prinsloo, Xao
Synopsis : Une bouteile de coca-cola, jetee d’un avion, atterrit en plein milieu d’un village bushmen. Ce don des dieux seme la discorde dans la tribu qui n’a de cesse de s’en debarrasser.

En attendant Godot (1989) de Walter Asmus avec Jean-Pierre Jorris, Jean-François Balmer, Roman Polanski

La Classe Américaine, le grand détournement (1993) film de Michel Hazanavicius et Dominique Mezerette avec Michel Hazanavicius, Jean-Yves Lafesse, Marc Cassot
Synopsis : Le film est exclusivement composé d’extraits de vieux films de la Warner, montés et doublés afin de créer une nouvelle œuvre inédite.

Va, vis et deviens (2005) de Radu Mihaileanu avec Mosche Abebe, Sirak M. Sabahat, Itzhak Adgar
Synopsis : En 1984, une opération israélienne rapatrie les juifs éthiopiens. Une mère pousse son fils à faire semblant d’être juif pour échapper la famine et la pauvreté.

Galerie
Publié le 27/01/2017