Books

Numbers : John Rechy

+1+2+3+4+5

Traduction de Norbert Naigeon.

Pourquoi lui ?
Parce que des romans qui parlent de cul et de pulsion aussi naturellement et sans démagogie, ça fait du bien.

Après 3 ans d’absence, Johnny revient à Los Angeles, où il exerçait en tant que gigolo. Ce qu’il vient faire dans la ville des Anges, lui seul le sait. Ou peut-être pas… Bien décidé à ne pas reprendre ses anciennes activités, il va déambuler dans une galerie de personnages tristes et désabusés pour finalement collectionner les expériences sexuelles dans une course mystique et frénétique.
Ecrit en 1967, ce court roman préfigure à la fois Selby Jr et Cooper, par la thématique de l’addiction sexuelle que l’on retrouve dans « Le Démon » du premier, et la plupart des livres du second. Cependant, Rechy parvient à n’éveiller chez le lecteur aucune affection pour Johnny, perdu dans son hallucination mais prétentieux et égoïste au possible. Numbers n’évoque rien de glamour, il décrit une réalité sordide, froide et compulsive dans un Los Angeles assommé par une langueur qui pousse le lecteur à suivre, entre curiosité et voyeurisme, ces êtres fantomatiques, seuls à crever.

Où le lire ?
Dans la salle de bain quand tu te prépares pour ton date du soir.

A qui l’offrir ?
A ta pote militante queer qui te rebat les oreilles avec la beauté du travail du sexe.

Editions Laurence Viallet

Galerie
Publié le 22/10/2018