Books

Ton monde vaut mieux que le mien : FM Santucci

+1+2+3+4+5

Pourquoi lui ?
Parce qu’il aborde des thématiques connues avec finesse et subtilité et dresse un beau portrait de l’époque.

A Los Angeles, Amy, ingénieur spécialisée en réalité virtuelle, croise par hasard la route de John, journaliste musique en train d’enquêter sur de drôles de magouilles immobilières. En parallèle du développement d’une application révolutionnaire, Amy se lance à son tour sur les traces de cette mafia invisible et puissante qui la rapproche d’un objectif secret mais tenace : la vengeance.

Surprenant, ce premier roman à l’intrigue pourtant classique, plantée dans un décors désormais plus que familier (la littérature et le cinéma nous permettent de connaître L.A. et son ambiance par coeur sans y avoir jamais mis les pieds). Très bien construit, rythmé, rapide, il déroute par son jeu sur les clichés, qu’il contourne avec aisance. L’histoire de vengeance d’un drame survenu dans l’enfance prend peu à peu une dimension profondément humaine, révélant des personnages en clair-obscur, impuissants devant leur tristesse, touchants dans leur sincérité maladroite.

Où le lire ?
Dans le hall d’embarquement, en attendant ton avion pour Los Angeles, bien sûr. Ou en imaginant que tu es dans un hall d’embarquement pour Los Angeles.

A qui l’offrir ?
A ta tante féministe qui ne jure que par les extracteurs de jus en Californie.

Editions Flammarion

Galerie
Publié le 22/10/2018