Books

Les Derniers Jours du disco – Whit Stillman

+1+2+3+4+5

Pourquoi lui ?
Parce qu’il est toujours mieux de lire un livre après avoir vu l’adaptation au cinéma ou à la télévision, on est moins déçu que l’inverse. Parce que c’est une photographie passéiste de tout ce qui n’existe plus : les excès à outrance, les nuits folles et euphoriques et même un « publicitaire dansant ». C’est dire que « les derniers jours du disco » marque la fin d’une décennie qui est rangée aujourd’hui dans les mémoires désenchantées de quelques survivants.

Ou le lire ?

Avant de se préparer pour sortir dans la nouvelle boite de nuit à la mode.

Le passage à retenir par cœur ?
“Pourquoi quand une fille a envie de coucher avec un inconnu, son QI chute de quarante points ?”

A qui l’offrir ?

A tout ceux qui regrettent leurs vingt ans…

Couverture-pour-le-livre-de-Whit-Stillman-Les-Derniers-Jours-du-Disco

1510-1

Les Derniers Jours du disco (Tristram), traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Olivier Grenot, dessins de Pierre Le Tan, 384 pages, 21,50 €

Jimmy Steinway, l'un des héros du film témoignage à l'époque du disco à Manhattan dans les années 1980, est chargé par la production d'en écrire le roman. Loin d'être le scénario romancé du long-métrage, il raconte, vingt ans plus tard, les conséquences du succès cinématographique sur les personnages.
Galerie
Publié le 10/07/2014