Books

Fight Club 2 – Chuck Palahniuk et Cameron Stewart

+1+2+3+4+5

Pourquoi lui ?
Pour toute personne née après 1980, on parle d’un Citizen Kane 2 ici. Au cinéma ? Impossible. Casse gueule. Comme George Lucas créant Jar Jar Binks.
Chuck a été malin en utilisant le support bd. Moins de comparaison et plus de possibilités. Parce que le livre tente des choses. Beaucoup de choses. Visualisez le fameux 4ème mur. Palahniuk le pulvérise et emboutit au passage les quinze suivants. Déjà que la schizophrénie permettait de nombreux aller-retour dans les différentes strates subjectives de la réalité, mais là l’auteur joue entre réalité et fiction. Au fil des pages, on se perd complètement. Et Palahniuk rétablit quelques vérités sur son oeuvre. Sur les mauvaises conclusions qui en ont été tirées. Publie une tirade coupée. Et donne un nom au personnage anonyme le plus célèbre de la littérature et du cinéma.

Où le lire ?
Où vous voulez, mais attention, une fois le nez dedans, on ne s’arrête pas. Entre autre grâce à la superbe mise en scène de Cameron Stewart.

Le passage à retenir par coeur ?
Un jour je veux porter ton avortement.

À qui l’offrir ?
Alors, vous en achetez une grande pile et vous la refilez à tous vos amis, à votre famille et ensuite aux personnes que vous croisez dans la rue.

0

Fight Club 2, Chuck Palahniuk et Cameron Stewart, éd. Super 8, 257 p., 25 €

Galerie
Publié le 03/06/2016