Ads

Qui sont les deux légendes vivantes du graphisme contemporain ?

+1+2+3+4+5

Peter Saville et Neville Brody ont inspiré plusieurs générations de designer tant le radicalisme de leur création s’approchait année après année de la perfection. Jamais démodées, jamais hors de propos, leurs œuvres sont intemporelles et d’une puissance visuelle sans précédent.

Peter Saville est sans doute de son côté le graphiste le plus célèbre du Royaume-Uni grâce avant tout au design novateur de pochettes de disques qu’il a conçues pour des artistes de la Factory Records, notamment pour Joy Division et New Order.

Le monde de la mode a forcement voulu le récupérer en faisant appel à lui (alors même qu’il avait une aversion pour le commerce et qu’il pensait que le contrôle mental de masse et la trivialité qui asservissent les gens à la consommation était déjà un scandale), de Yamamoto à Jil Sander en passant par John Galliano, Christian Dior, Stella McCartney ou encore Kate Moss, tous ont fait appel à son talent.

Il a aussi lancé le site d’art et mode, SHOWstudio en 2000 avec le photographe Nick Knight et le styliste Raf Simons a passé sa vie artistique à dépouiller ses archives pour essayer de paraitre avant-gardiste dans ses défilés. Bref, son influence est partout et depuis longtemps.
C’est pour cela que Saville est devenu Creative Director de la ville de Manchester et qu’en 2013, A l’occasion des 80 ans de Lacoste, le directeur artistique anglais a retravaillé le mythique polo blanc en créant 80 dérivés du logo.

Pourtant, il n’a jamais eu d’agence et encore moins d’agent. Il ne cherche pas de travail, même si il doit honorer des commandes parfois pour la mode car vivre à Londres, tout le monde le sait, c’est cher et difficile.
Bref, même si aujourd’hui faire des pochettes de disques est un art mort, Peter Saville reste l’un des deux graphistes les plus influant au monde.

Le deuxième se nomme Neville Brody. Qui a seulement deux ans de moins Peter Saville.
Lui aussi a rejeté, comme ce dernier, toute commercialisation de son modèle graphique. Ce qui a du indirectement contribué à ce que son style soit devenu un archétype pour une foule de directeurs artistiques et de publicitaires.

Normal en même temps quand on sait que Neville Brody a révolutionné la mise en page magazine avec des titres cultes comme The Face, Arena ou encore Actuel, en France, avec Jean-François Bizot (dont le fils accompagné du portefeuille du banquier faussement rock Matthieu Pigasse essayent de relancer la marque à bout de souffle).
Neville a aussi créé une nouvelle police d’écriture pour le journal The Times, le Times Modern ; la New Deal (utilisée dans le matériel promotionnel et le titre du film Public Enemies) et l’Industria.

Son esprit pionnier en matière de typographie se manifeste dans des projets tels que Fuse, une collection régulièrement éditée de typos expérimentales et d’affiches, qui bousculent les idées préconçues sur la typographie et la conception graphique…

"Pop culture used to be like LSD – different, eye-opening and reasonably dangerous. It’s now like crack – isolating, wasteful and with no redeeming qualities whatsoever."
Peter Saville
"Digital design is like painting, except the paint never dries."
Neville Brody
Galerie
Publié le 01/03/2018