Ads

Peter Saville, de Joy Division à Pornhub. Quelle carrière !

+1+2+3+4+5

La plateforme pornographique Pornhub vient de faire appel a Peter Saville pour la conception de ses trophées en forme de sex-toy, l’occasion pour moi de retracer la carrière de l’artiste. Tout le monde pensant (même APAR.TV) qu’il est un petit génie du design citant en boucle sa célèbre couverture d’album pour Joy Division. Aujourd’hui il est temps de dire la vérité sur cette collaboration et sur ce qu’il se cache derrière.

Déjà le nom du groupe Joy Division a été choisit par Ian Curtis après la lecture du roman The House of Dolls de Yehiel De-Nur qui désignait une partie des camps de concentration organisant l’exploitation sexuelle de détenues par l’armée allemande. Autrement dit, c’était des bordels utilisés principalement pour récompenser les détenus coopératifs non juifs. Une de leurs premières chansons, No Love Lost, contenait même un court extrait du livre.

Ça c’était pour le nom du groupe. Mais ce n’est pas tout. Le groupe préféré de Peter Saville s’appelait juste avant Warsaw, qui était le nom anglais de Varsovie, la capitale polonaise, où se trouvait pendant la Seconde Guerre mondiale le plus grand ghetto juif d’Europe. La pochette de An Ideal for Living, le premier EP de Joy Division sorti en juin 1978, reproduit d’ailleurs une affiche des Jeunesses hitlériennes, montrant un jeune aryen frappant sur un tambour avec les lettres de Joy Division imprimées en caractères gothiques.

La pochette intérieure montre une photo du ghetto de Varsovie et l’introduction de la chanson Warsaw énumère le numéro matricule de Rudolf Hess (31G-350125), ami personnel d’Adolf Hitler et chef de la chancellerie du parti sous le troisième Reich.

Pour continuer de flirter tranquillement avec les idées nazies, les musiciens du groupe après la mort de Ian Curtis ont renommé leur groupe New Order (Ordre nouveau) qui désigne depuis les années 1930 des officines fascistes et des groupuscules d’extrême droite. Pas besoin de vous faire un dessin.

Mais Joy Division n’est pas le sujet du jour. Le sujet c’est que Peter Saville considéré comme un Dieu par tous les designers contemporains, de Virgil Abloh à Raf Simons a collaboré avec des gens très étranges. Pas étonnant qu’il termine sa carrière avec Pornhub comme client. Pas étonnent non plus que Raf Simons mette partout dans ses collections les créations de son ami pour ce groupe néo-nazi (le t-shirt avec la pochette d’album coute plus de 350 euros). Ça va des parkas jusqu’au veste de motards en cuir en passant par des chandails tricotés.

L’héritage du design de Peter Saville pour Joy Division est considérable et si l’on réfléchit bien, il a fait toute sa fortune à partir de ce design. Vous pouvez même maintenant donner vie à votre propre cover d’album avec le design de Saville. Tout ça pourquoi ? Pour finir par designer un trophée pour l’industrie du porno.

Il existe un culte mondial autour de Unknown Pleasures , il y a des interprétations infinies, ça va de la poterie en passant par des mosaïques ou des tatouages. Il y a aussi eu des gâteaux, des préservatifs et des Gameboys personnalisés.

Il y a eu aussi la marque Supreme a aussi créé une série de t-shirts et de skateboards avec le design de Unknown Pleasures. Mais le plus incroyable est ce qu’a produit Disney avec des t-shirts Mickey Mouse sous licence, rendant les ondes radio de Saville cool pour les enfants ce qui pour une firme comme Disney est hallucinant compte tenu des origines (les uns diront controversées, les autres clairement néo-nazis) du nom du groupe.

C’est pour ça qu’il était important pour moi de rappeler quelques vérités sur les collaborations de celui qui est (même ici) présenté comme le meilleur graphiste vivant en occident. Heureusement je travaille depuis peu avec Steve Oklyn qui est bien meilleur que Peter Saville et bien plus pertinent culturellement, je me devais donc faire cette mise au point, même si je sais d’avance que personne ne sera en accord avec moi.

Galerie
Publié le 10/09/2019