Art

PARRHESIA Media, structuré pour révéler les vérités sous-jacentes

+1+2+3+4+5

Personne n’a pensé, au 21ème siècle, à réinventer l’infrastructure des magazines et des journaux, alors la division des publications du groupe conceptuel PARRHESIA Media, a fait le boulot.
Ce sont les nombreuses défaillances du système qui ont fait l’objet de ces publications. L’idée a été ici de créer des articles qui influenceront les nouveaux penseurs du monde, et non les influenceurs. PUPPET, FAILURE et BREAK BAD jouent à un jeu intellectuel long-termiste. Ce n’est pas un contenu jetable. Le format du contenu est un journalisme d’investigation et de prédiction de forme longue pouvant nécessiter jusqu’à 20.000 mots pour un article. Il faut des mois de recherche pour rédiger un essai avec ce niveau de précision, d’ampleur de détails et de sérieux…
J’ai voulu, comme toujours en savoir plus sur la nature même de cette expérimentation conceptuelle, j’ai donc posé plusieurs questions à Steve Oklyn pour aller plus loin et ainsi entrevoir le futur de la presse occidentale.

L’origine du projet conceptuel franco-américain du groupe PARRHESIA Media a été influencé par des publications cultes comme AVALANCHE Magazine et OCTOBER Magazine, c’est bien ça ?
Yes. The conceptual nature of investigative cultural reporting has just begun.
Oui. La nature conceptuelle du reportage culturel d’investigation ne fait que commencer.

Quand et comment as tu décidé d’agir comme un reporter de guerre conscient face aux crimes culturels actuellement en cours en occident ?
My investigative/predictive reporting began in 2012. My narrative which I titled: THE ART OF INTERNET WAR also began in 2012. The first report of this ongoing project is titled: CULTURAL WARMING.
Mon rapport d’investigation/prédictif a commencé en 2012. Mon récit que j’ai intitulé: L’ART DE LA GUERRE SUR INTERNET, a également débuté en 2012. Le premier rapport de ce projet en cours est intitulé: RÉCHAUFFEMENT CULTUREL.

PUPPET, FAILURE et BREAK BAD, sont les premières publications dévoilés au public. Si tu ne devais en choisir qu’une, la plus subversive de toute, tu choisirais quelle publication et pourquoi ?
I would choose BREAK BAD. The cover subjects are never studied as elements of a deeper global propaganda operation. They are nodal points within a worldwide surveillance network.
Je choisirais BREAK BAD. Les sujets de couverture ne sont jamais étudiés en tant qu’éléments d’une opération de propagande mondiale plus profonde. Ce sont des points nodaux au sein d’un monde réseau de surveillance.

Comment selon toi le groupe Condé Nast va accueillir la naissance du groupe PARRHESIA Media ?
My guess is that they will react negatively. Conde Nast is a platform built upon an illusion. PARRHESIA Media is structured to reveal underlying truths.
Je suppose qu’ils réagiront négativement. Condé Nast est une plateforme construite sur une illusion. PARRHESIA Media est structuré pour révéler les vérités sous-jacentes.

Peut-on d’ores et déjà imaginer une exposition avec juste les couvertures en format géant sur les murs et rien d’autre ?
Yes. An exhibition would pose a number of interesting questions regarding the nature of print media and its relevance in relation to the expanding Social 2.0 industrial-influence complex.
Oui. Une exposition poserait un certain nombre de questions intéressantes concernant la nature de la presse écrite et sa pertinence par rapport aux réseaux sociaux 2.0 en pleine expansion.

Est-ce que tu peux nous dévoiler le noms des auteurs qui vont participer à PUPPET, FAILURE et BREAK BAD ?
That is still being discussed.
Cela fait encore l’objet de discussions.

Qu’est-ce qu’il me reste à souhaiter en 2020 et au delà pour PARRHESIA Media ?
I would like the emerging generations to understand that CULTURAL WARMING is as serious an issue as CLIMATE CHANGE. KAWS = COLLAPSE.

J’aimerais que les générations émergentes comprennent que le RÉCHAUFFEMENT CULTUREL est un problème aussi grave que le CHANGEMENT CLIMATIQUE. KAWS = EFFONDREMENT.

STEVE OKLYN
433 Institute
Thimphu, Bhutan
April 15, 2019
Galerie
Publié le 15/04/2019