Art

L’urinoir de Marcel Duchamp a été volé à une poète punk

+1+2+3+4+5

Il est temps de dire la vérité en France. L’œuvre d’art moderne la plus influente de tous les temps n’a pas été créée par Marcel Duchamp mais par Elsa von Freytag-Loringhoven. Et oui, Duchamp a volé une femme pour s’attribuer la paternité de la célèbre Fontaine. L’œuvre originale a en fait été créée et déposée par Elsa von Freytag-Loringhoven, une figure marginale de l’histoire de l’art qui était une poète punk à qui Duchamp a volé ses concepts.

Elle faisait partie du mouvement Dada et disait faire de «l’art agressif» et c’est elle qui a trouvé l’objet et c’est elle qui l’a inscrit avec le nom de R Mutt. Cette œuvre d’art fondamentale lui appartient donc à juste titre.

Malgré cela, en 1935, André Breton attribua l’urinoir à Duchamp, mais ce ne fut qu’en 1950, longtemps après le décès d’Elsa, que Duchamp commença à prendre le crédit de la pièce et à en autoriser des répliques.

On comprend mieux pourquoi elle écrivait «Marcel Dushit» dans sa correspondance. Elle qui adorait les blagues scatologiques. Elle se moquait de ses contemporains en les appelant les WC. Elle était extrêmement lucide et transgressive et pourtant elle a terminée seule à Paris en se suicidant.

Et puis sa signature R Mutt sonne comme Armut , le mot allemand pour la pauvreté, et quand le nom est inversé, il se lit Mutter – mère. Il se trouve que la mère de l’artiste est décédée d’un cancer de l’utérus.

Bref, il est temps d’accepter l’autorité intellectuelle et créative des femmes. Les preuves sont là et pourtant personne ne veut les voir. Ni les musées, ni les collectionneurs et encore moins les curateurs. Pourtant et j’ose l’écrire en France, il y a une nécessité urgente de réécrire l’histoire en disant SIMPLEMENT la vérité.

Et puis il n’y pas que Marcel Duchamp qui est concerné. Il y a aussi Jackson Pollock qui a été largement influencé par Lee Krasner mais personne n’en parle jamais dans le monde de l’art, c’est encore 100% tabou. De la même façon qu’il a fallu des siècles aux historiens de l’art pour reconnaître les toiles de la peintre baroque italienne Artemisia Gentileschi comme étant les siennes, et non celles de son père.

En France aussi c’est la même chose, par exemple la pensée originale de Simone de Beauvoir a été attribuée à Jean-Paul Sartre.

Que vous le vouliez ou non demain l’autorité ne sera pas masculine mais féminine. Que diront et que penseront, en attendant, vos petites filles de vos mensonges ?

En même temps je comprends les hommes. Quand vous êtes face à une œuvre importante vous êtes obligé de reconnaître intérieurement son autorité culturelle. A ce moment là si l’homme reconnaît être face à l’œuvre d’une femme cela donne lieu souvent à un sentiment d’émasculation où l’homme à la sensation d’être entraîné dans un corps féminin. Et il ne le supporte pas.
Ces sentiments sont automatiques et difficilement explicables.

L’idée de fond est que non les femmes ne peuvent pas penser. Malgré la vérité sur cette affaire en 2019, Duchamp reste pour tous, un génie de l’esprit purement conceptuel, un héros de la haute culture, tandis que Elsa elle bien sûr ne pouvait pas penser par elle-même, elle était trop émotive, trop incontrôlable et allons-y puisque c’est aussi le mot que les hommes exercent sur moi pour me faire taire : FOLLE.

Nous devrions toutes et tous être pour la réattribution de l’urinoir à Elsa Von Freytag-Loringhoven. Cela peut paraître un détail de l’histoire mais il n’en est rien, je vous rappelle que nous parlons ici probablement de l’œuvre d’art moderne la plus influente de tous les temps.

Galerie
Publié le 01/08/2019