Art

L’HISTOIRE DERRIÈRE LES PLUS GRANDES PHOTOS DU XXème SIÈCLE

+1+2+3+4+5
“Guerrillero Heroico” (“Heroic Guerrilla Fighter”) by Alberto Korda, 1960

“Guerrillero Heroico” (“Heroic Guerrilla Fighter”) by Alberto Korda, 1960

Alberto Korda a pris ce cliché pour montrer le visage « absolument implacable » du Che, à l’image de ses convictions. Bien qu’il s’agisse là de la photo la plus reproduite de l’histoire, le photographe n’a jamais demandé le moindre royalties, pour pouvoir propager au maximum les convictions d’Ernesto Guevara. Alberto Korda ne s’est opposé qu’aux utilisations trop mercantilles de la photo, comme celle envisagée par Smirnoff.

“Jim Morrison, the Young Lion,” by Joel Brodksy, 1967

“Jim Morrison, the Young Lion,” by Joel Brodksy, 1967

« J’ai toujours trouvé marrant que cette photo soit la plus utilisée de Morrison. Jim était totalement torché. Il était tellement bourré, qu’il a trébuché dans les lumières et on a du arrêter le shooting. Ce n’était pas une ivresse folle, en fait il était plutôt calme, mais il n’avait plus d’équilibre. Mais ça lui donnait un look étrange, très intéressant à photographier. En fait, Morrison n’a jamais plus jamais ressemblé à ça après, et cette photo a joué un rôle très important dans la légende des Doors. Je crois que je l’ai eu à son apogée. »

Albert Einstein by Arthur Sasse, 1951

Albert Einstein by Arthur Sasse, 1951

Cette photo a été prise le 14 mars 1951, à l’occasion du 72ème anniversaire d’Einstein. En revenant d’une soirée à son honneur, sa voiture était encerclée de photographes. Criant « assez, assez !« , il finit par tirer la langue à Sasse qui suppliait un sourire. Non seulement la photo est devenue la plus connue du physicien, mais Albert Einstein l’a tellement aimée qu’il l’a retaillée pour l’utiliser comme carte de vœux.

Yoko Ono and John Lennon by Annie Leibovitz, 1980

Yoko Ono and John Lennon by Annie Leibovitz, 1980

Prise le 8 décembre 1980 pour faire la couverture de Rolling Stone. Si le magazine avait commandé une photo de Lennon seul, le chanteur a insisté pour apparaître avec Yoko Ono. Leibovitz a alors pris le partie d’essayer de recréer la pochette de Double Fantasy. « Yoko Ono commençait à enlever son haut, quand je lui ai dit de garder ses vêtements. une totale improvisation. On ne peut s’empêcher de ressentir qu’elle a froid et qu’il essaie de la réchauffer. Quand on a regardé le premier Polaroid, John a dit « tu as capté notre relation. Promets moi que ce sera la couverture. » »
John Lennon sera abattu cinq heures plus tard.

“Picasso and the Loaves,” by Robert Doisneau, 1952

“Picasso and the Loaves,” by Robert Doisneau, 1952

« Quand je suis arrivé à Villauris, Picasso était en train de manger avec sa femme, on s’est mis à parler, mais on n’a pris aucune photo. Je suis revenu le lendemain, ayant compris entre temps que Picasso avait un grand sens de l’auto-dérision. Je suis passé avant chez un boulanger qui faisait le genre de pain rond qu’on voit sur la photo. Le boulanger appelait ce pain « les mains de Picasso ». Quand les gens lui disaient qu’elles n’avaient que quatre doigts, il répondait « bien sur, c’est pour ça qu’elles s’appellent les mains de Picasso. » J’ai posé les pains et on a pris les photos. J’ai passé deux jours à blaguer avec lui. Picasso est le meilleur modèle que je n’ai jamais eu. Quiconque se rapproche, même un tantinet de lui, est béni des dieux. »

“The Roaring Lion,” by Yousuf Karsh, 1941

“The Roaring Lion,” by Yousuf Karsh, 1941

Cette photo a été prise le 20 décembre 1941, juste après la discours de Churchill à la Canadian House of Commons dans l’Ottawa. Le cliché a été pris alors que Karsh enlevait le cigare des mains de Churcill. « Il n’était pas du tout disposé a être pris en photo, il m’avait accordé deux minutes. Deux minuscules minutes pour figer un homme qui avait déjà inspiré assez de livres pour remplir des bibliothèques entières. Je me suis donc dépêché de lui retire le cigare et comme on le voit sur la photo, ça ne lui a pas plu du tout. » Un peu plus tard, Churchill lui dira, « même un lion rugissant peut se tenir tranquille pour être pris en photo. » Une réflexion qui donnera son nom au cliché qui fera la couverture de Life.

Galerie
Publié le 21/10/2013