Art

LE VOYEURISME MORBIDE D’ALEX PRAGER

+1+2+3+4+5

Vous le savez surement, Alex Prager fait partie de nos chouchous. Dans ses délires saganesques, comme dans sa mise en scène monstrueuses de stars hollywoodiennes.
Retour à la photo, avec une série toujours aussi intelligente. Compulsion. Une mise en parallèle, d’une photo grand format montrant une catastrophe humaine, et à côté, en petit format, un oeil. Juste un oeil. Inamovible. L’œil dans la tombe du Caïn de Hugo.
C’est que cet oeil cristallise toutes les interrogations : à qui appartient-il ? Représente-il l’œil du photographe ? Voyons-nous ce qu’il voit ? Que pense cet oeil dont on ne peut déterminer les émotions sans le reste du visage ? De la jouissance ? De la peur ? Du courage ?
La photographe s’est beaucoup inspirée du travail sur les tragédies d’Enrique Metinides. Mais l’ombre Hitchcock plane, pour nous, sur ces clichés.

Galerie
Publié le 14/11/2012