Art

99 pensées pour 2019 [99% YOUTH]

+1+2+3+4+5

1. Le mouvement 99% YOUTH s’articule autour de la « démocratie liquide » inspiré par la démocratie athénienne, un concept qui se situe entre la démocratie représentative et la démocratie directe.
2. En matière de gestion politique, 99% YOUTH est partisan d’une transparence absolue.
3. E-démocratie : mise en place d’un référendum populaire qui rentrera dans la Constitution.
4. Création d’un site lisible et efficace, encadré par un organisme indépendant de contrôle où les gens pourront faire une proposition de loi. Si cette proposition de loi obtient 700 000 signatures alors cette proposition de loi devra être discutée, complétée, amendée par l’Assemblée nationale qui aura l’obligation, (un an jour pour jour après l’obtention des 700 000 signatures) de la soumettre au vote de l’intégralité des Français.
5. Défense des libertés fondamentales et de la démocratie.
6. Légalisation du téléchargement illégal hors but lucratif.
7. Réforme du droit d’auteur.
8. Lutte contre les monopoles privés et le système des brevets.
9. Légalisation du cannabis.
10. Lutte contre le fichage abusif.
11. Indépendance de la justice.
12. Gratuité absolue des études supérieures.
13. Cogestion obligatoire au sein des entreprises.
14. Nouveau système carcéral à visage plus humain. Autrement dit, repenser le système judiciaire pour le focaliser sur la réinsertion plutôt que sur l’isolement.
15. Transparence de la vie politique et l’ouverture des données publiques.
16. Système scolaire égalitaire et performant, qui mise sur l’épanouissement des élèves.
16bis. Enseigner la philosophie et la sociologie des l’école primaire.
16ter. Ajouter la pratique du yoga et de la méditation dans les programmes d’éducation sportive nationaux.
17. Maximum 25 élèves par classe de la maternelle à la terminale.
18. Fin immédiate de la fermeture des petites lignes, des bureaux de poste, des écoles et des maternités.
19. Interdiction de vendre les biens appartenant à la France (barrage, aéroport…)
20. Prévenir le cumul des mandats et les conflits d’intérêts.
21. Protection des lanceurs d’alertes.
22. Lutter contre le favoritisme local d’accès au logement social.
23. Renforcer le contrôle des conditions de logement (accès à l’eau potable, installations sanitaires, chauffage, électricité, confort général).
24. Améliorer l’enseignement de base, la formation professionnelle et l’alphabétisation des jeunes.
25. Promouvoir la compréhension et le respect mutuels ainsi que les idéaux de paix, la solidarité et la tolérance parmi la jeunesse.
26. Promouvoir l’éducation relative aux droits de l’homme.
27. Formation des jeunes à la création d’entreprise.
28. Coopération entre les jeunes vivant en milieu urbain et les jeunes vivant en milieu rural en matière de production vivrière et de distribution des produits alimentaires.
29. Éliminer les sévices sexuels exercés sur les jeunes
30. Lutter contre la malnutrition chez les jeunes.
31. Formation des étudiants en médecine et des futurs membres du personnel. paramédical dans le domaine de l’utilisation rationnelle des produits pharmaceutiques contenant des stupéfiants ou des substances psychotropes.
32. Protéger les jeunes des dangers auxquels les technologies de l’information et des communications risquent de les exposer.
33. Donner aux jeunes les moyens de participer activement à l’avènement d’une société de l’information ouverte.
34. Favoriser la participation active des jeunes au maintien de la paix et de la sécurité
35. Consolider la solidarité intergénérationnelle.
36. Assurer l’impartialité du ministère de la Culture dans ses subventions face aux différentes expressions artistiques.
37. Soutenir particulièrement la création artistique française.
38. Veiller à l’égalité des chances aux grands concours nationaux des écoles d’arts.
39. Faire de la francophonie une référence culturelle commune mondiale.
40. Donner la préférence aux méthodes d’apprentissage de la lecture et de l’écriture ayant fait leurs preuves.
41. La loi doit prohiber la promotion du consumérisme au sein des établissements et ces derniers privilégier l’utilisation des logiciels libres. La préférence réglementaire doit être donnée aux partenariats publics.
42. Les établissements vétustes seront remis aux normes et rénovés.
43. Rendre attractif le métier d’enseignant : en augmentant substantiellement la rémunération des enseignants en début de carrière.
44. Restaurer l’indépendance et la liberté des chercheurs et des enseignants-chercheurs.
45. Assurer aux ménages un budget alimentaire ne dépassant pas 15 % de leur budget global.
46. Assurer l’élévation et la sécurité du niveau de vie des agriculteurs. Mettre en place une taxe à l’importation pour protéger notre agriculture nationale familiale.
47. Réorienter la politique agricole vers la qualité des aliments et la préservation de l’environnement.
48. Améliorer le bien-être animal.
49. Rapprocher les producteurs des consommateurs en favorisant les circuits courts.
50. Interdiction des OGM, y compris dans la nourriture animale.
51. Favoriser le recyclage des produits alimentaires non conformes.
52. Aider les jeunes agriculteurs (y compris des urbains) à s’installer.
53. Refonder la pensée stratégique française par la réintroduction de la pluralité dans les débats.
54. Renouer avec une politique de paix. Refuser le prétendu « choc des civilisations » en France.
55. Rompre avec l’alignement diplomatique de la France sur le Qatar et l’Arabie saoudite.
56. Donner la parole au peuple sur la question de l’énergie en France, en particulier sur l’électricité nucléaire.
57. Consulter les Français sur la manière dont l’électricité est produite en France.
58. Gérer la ressource en terre fertile : préserver les terres arables.
59. Gérer la ressource environnementale de l’Outre-mer, pépite de la nation.
60. Protéger la biodiversité, la beauté des paysages français et cette ressource fondamentale qu’est l’eau.
61. Diminuer les gaspillages industriels : favoriser un système industriel sobre en consommation de ressources naturelles.
62. Dynamiser et développer les circuits courts et le « local ».
63. Lutter contre l’obsolescence programmée.
64. Mettre un terme aux exportations sauvages de déchets dangereux.
65. Favoriser davantage les transports en commun et les transports doux (fluvial et rail).
65bis. Subventionner les usagers quotidiens du vélo et adapter le code de la route aux transports doux (vélos, trottinettes, roller, skate, électrique ou non électrique)
65ter. Construire un plan d’urbanisme qui limite l’usage des voitures en villes pour favoriser les transports en commun et non polluants.
66. Développer et soutenir la recherche dans les technologies à haut potentiel écologique.
66bis. Développer une plateforme publique, ouverte et encadré par un organisme indépendant de contrôle pour visualiser les données de pollution environnementale et mesurer les impacts de chacun a son niveau (humain, groupe d’humain, organisations et services).
67. Améliorer le tri sélectif et soutenir le secteur du recyclage des déchets.
68. Assurer le rayonnement et l’indépendance de la France.
69. Création d’un Ministère de l’amour.
70. Retrait de la France de l’OTAN.
71. Rappel immédiat de nos troupes présentes dans des guerres illégales.
72. N’appartenir à aucun bloc militaire.
73. Sanctuariser le territoire national par la force de frappe nucléaire.
74. Arrêter les déremboursements de médicaments imposés par l’Union européenne
75. Assurer un meilleur remboursement des frais de santé pour tous les Français, notamment en ce qui concerne les soins oculaires et dentaires
76. Revenir sur la liberté des prix pratiqués par les laboratoires pharmaceutiques.
77. Développer et ouvrir la recherche médicale publique.
78. Vaccins. Obligation légale pour l’industrie pharmaceutique de fournir la forme trivalente (diphtérie, tétanos, poliomyélite).
79. Réaffirmer le code de déontologie des professions de santé. Préserver l’indépendance nécessaire à l’accomplissement de leur mission.
80. Interdire, de manière constitutionnelle, toute prise de contrôle des médias de masse par des fonds de pension ou des groupes et conglomérats multinationaux
81. Instaurer l’équité du financement public des activités politiques. Ce financement sera strictement proportionnel aux voix reçues à chaque élection, décomptées dès la première voix.
82. Interdiction du cumul des mandats
83. Adopter des lois anticoncentration et des dispositifs permettant de lutter contre la logique de la financiarisation et la logique commerciale dans le domaine des médias.
84. Interdire aux groupes intervenant fortement dans d’autres secteurs économiques de posséder des médias.
85. Limiter l’ampleur des financements publicitaires et la durée des messages publicitaires.
86. Réformer le système d’aides publiques à la presse afin que les subventions favorisent les médias qui participent de façon loyale et désintéressée à la vie démocratique.
87. Assurer une diversité politique représentative des différents courants d’opinion parmi les journalistes présentateurs d’émissions d’information
88. Assurer la publicité des détails des financements des médias
89. Protéger l’indépendance des journalistes en luttant contre la précarité dans les métiers du journalisme.
90. Smic à 1 300 euros net.
91. Fin de la « Françafrique » en la remplaçant par le développement d’une nouvelle ère de coopération égalitaire avec les pays d’Afrique.
92. Limitation des loyers. Davantage de logement à loyers modérés (notamment pour les étudiants et les travailleurs précaires).
93. 8 semaines de congés payés annuelles ainsi que des pauses-déjeuner de 2 heures.
94. 5 mois minimum de congé maternité pour le père ou la mère.
95. Donner l’accès à tous les jeunes de 18 à 25 ans au RSA (augmenté de 15 %) de manière automatique et quel que soit leur niveau de ressources.
96. Aucun service civique ou militaire imposés aux jeunes.
97. Accès au chômage des indépendants, auto-entrepreneurs et salariés, même après une démission.
98. Exonération totales des charges pour la première embauche d’un jeune de moins de 21 ans.
99. Abaissement du droit de vote à 16 ans.

Galerie
Publié le 17/12/2018