Animation

Le premier voyage sous LSD en images

+1+2+3+4+5

Le voyage en vélo est le premier film d’animation montrant le premier voyage sous LSD au monde qui a été réalisé le 19 avril 1943. A cette date, le chimiste suisse Albert Hofmann synthétisait un nouveau composé appelé diéthylamide à l’acide lysergique (LSD, LSD-25) et reçu à cette occasion quelques gouttes sur son doigt.

Le produit chimique, connu plus tard dans le monde entier en tant que LSD, a été absorbé par son système et très peu de temps après le chimiste connu un état intense de conscience altérée.
Intrigué par l’expérience, Hofmann s’est doté de 250 microgrammes de LSD et s’est promené dans les rues de Bâle le 19 avril 1943.

De nos jours, les amateurs de LSD commémorent l’événement tous les 19 avril, sur ce qu’on appelle la « journée de la bicyclette ».

Les jeunes réalisateurs italiens Lorenzo Veracini, Nandini Nambiar et Marco Avoletta ont alors imaginés ensemble ce que Hofmann aurait pu voir lors de son parcours historique dans son court trajet en vélo.

Le film montre donc Hofmann à travers la ville médiévale suisse alors qu’il a des visions hallucinatoires. Mais prenez note que ce n’est jamais une bonne idée de conduire sous l’influence d’hallucinogènes.

Après ses premières expériences, Albert Hofmann est convaincu que le LSD n’est pas seulement un traitement puissant pour les malades mentaux, c’est aussi un pont précieux entre le monde spirituel et le monde scientifique. Il a appelé la substance « médecine pour l’âme ».

Pour en savoir plus, la réalisatrice canadienne Connie Littlefield a signé un documentaire remarquable sur l’histoire turbulente de cette médecine de l’âme. Une heure pour comprendre que l’invention de Hofmann, en plus d’être un traitement psychologique prometteur est aussi un symbole de contre-culture. Et puis c’est aussi une occasion de découvrir Aldous Huxley comme vous ne l’avez jamais vu. Oui, le LSD n’est pas seulement amusant, c’est aussi une expérience très sérieuse…

A Bicycle Trip (2008), animated short film by Lorenzo Veracini, Nandini Nambiar and Marco Avoletta, three students of the Centro Sperimentale di Cinematografia.
Sound Design: Thomas Giorgi. Music: "O'zittre nicht mein lieber sohn" from W.A.Mozart's "The Magic Flute", re-elaborated by Roberto Boarini.
© Centro Sperimentale di Cinematografia 2008
Galerie
Publié le 23/04/2017